Conseils

Quels conseils pour le dirigeant ?

En tant que dirigeant, vous vous retrouvez seul, mais vous restez néanmoins entouré. Il faut simplement savoir à qui vous pouvez faire confiance et quels sont vos objectifs et vos besoins.

Le rôle du conseiller de gestion est d’interpeller et d’accompagner le dirigeant sur les outils lui permettant de valoriser son patrimoine et son entreprise. Tout cela en relation avec les experts-comptables, notaires et avocats.

Ma rémunération en tant que dirigeant

Relativement, à votre rémunération, aux charges sociales, aux cotisations pour la retraite, tout cela dépend de votre statut en tant que dirigeant. Vous pouvez faire une simulation avec votre situation afin que ce soit le plus compréhensible pour vous et que vous puissiez avoir une vue d’ensemble, sur ce que vous allez payer comme charges sociales par exemple.

Comme vu au-dessus, en tant que dirigeant, vous avez plusieurs astuces afin d’améliorer votre rémunération :

  • Grâce à votre statut social
  • Par le versement de dividendes
  • En souscrivant une retraite facultative « Madelin »
  • Etc.

Il y a des astuces afin que vous mainteniez votre rémunération en faisant diminuer vos charges sociales. Prenons un exemple, sur une base de 100 000 € annuel.

Le fait de changer de statut peut vous faire diminuer vos charges sociales.

Le partage du profit

Le partage des profits comprend tous les dispositifs pour combiner les employés avec les résultats de votre société : participation, intéressement, actionnariat, plan d’épargne salariale…

Afin de fidéliser vos salariés, il existe le plan d’épargne salariale. Il combine toutes les mesures pour que les employés participent au bon fonctionnement de l’entreprise. Les salariés peuvent atteindre cette motivation grâce à des mécanismes comme l’intéressement et l’intéressement.

  • Les « intéressements » sont versés aux salariés au dirigeant en fonction des résultats ou des performances de l’entreprise. Le principe des intéressements est de verser à chaque salarié une prime liée à la performance de l’entreprise. Les résultats ou les normes de performance sont fixés par l’entreprise selon certaines règles.
  • La « participation » représente une partie des bénéfices de l’entreprise. Il est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés, mais facultatif pour les autres entreprises. Le montant du bonus dépend des règles fixées par le contrat de participation. Les salariés et le dirigeant peuvent demander un paiement immédiat ou le déposer sur des comptes d’épargne salariale : PEE, PERCOL, etc.

Le chef d’entreprise peut avoir recours aux dividendes. Ces derniers correspondent à la part des bénéfices engendrés par une société qui sont équitablement répartis entre les actionnaires, à hauteur du nombre d’actions possédées par chacun d’entre eux.

Votre protection sociale en tant que dirigeant dépend de votre régime auquel vous appartenez, de votre contrat complémentaire que vous souscrivez et de votre patrimoine. Prenons un exemple, en cas de maladie que vous soyez salarié, indépendant ou dirigeant assimilé salarié, l’assurance-maladie est désormais la même pour tous.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter l’article « protection sociale du dirigeant ».

Afin d’assurer votre entreprise contre certains risques qui peuvent être lourds à propos de la survie de l’entreprise, comme la perte de chiffre d’affaires. Il existe l’assurance Homme clé, c’est un contrat d’assurance de prévoyance destiné à indemniser l’entreprise des dommages subis lors de la perte temporaire ou définitive de personnel indispensable à ses activités. Toute entreprise a potentiellement un ou plusieurs Homme(s) clé(s).

UN CONSEIL OU UNE PROPOSITION COMMERCIALE ?

Vous avez une question sur un produit ou sur un besoin d’audit, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre conseiller.

Attention, les plages de rendez-vous sont limitées, car nous désirons conserver une qualité de prestations.

Mes droits à la retraite

Vous pouvez demander votre relevé de carrière sur le site https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home.html, ce dernier vous permet de connaître vos droits acquis depuis le début de votre carrière auprès du ou des régimes de retraite auxquels vous êtes affilié. Néanmoins, il faut que vous fassiez attention, car il peut y avoir des erreurs.

Pour en savoir plus, retrouvé notre article ” Préparer sa retraite”

Les outils et les budgets à mettre en place pour couvrir sa perte de revenu à la retraite.

À savoir lorsque vous partez à la retraite, il est susceptible que vous perdiez en moyenne 20 % à 30 % de vos revenus, selon une étude de la DREES publiée en 2015. C’est pourquoi il existe plusieurs étapes à mettre en place afin de couvrir cette perte de revenu à la retraite.

  • Tout d’abord sur vos droits, il y a, par exemple, le cumul emploi retrait : cela consiste à toucher sa pension et à continuer de travailler et donc être rémunéré sans contribuer, si possible. Par conséquent, vous pouvez toucher une pension, plus toucher un revenu et payer moins de charges.
  • Il y a également, la retraite sur-complémentaire que vous soyez salarié ou non salarié vous y avez le droit. C’est une forme de retraite que vous percevez en plus de votre retraite de base et de votre retraite complémentaire. Elle est aussi appelée retraite supplémentaire. En plus d’être un bon moyen de fidéliser et de motiver vos salariés, il est également fiscalement avantageux. Votre entreprise bénéficie aussi de certaines exonérations de charges sociales et de taxe sur les salaires. Cependant, il n’est pas forcément nécessaire d’en mettre une en place.

La gestion des biens immobiliers de mon entreprise.

L’acquisition d’un bien d’entreprise peut être effectuée par le chef d’entreprise, par une SCI qui lui appartient ou dont il fait partie, mais aussi par le biais de la société.

Les termes de l’acquisition du bien immobilier dépendent principalement des objectifs de la société, mais également de la nature de l’immobilier en question. Il y a :

  • Acquisition directe : peut-être faite par le chef d’entreprise, une SCI ou encore une société d’exploitation. Cependant, selon le profil de l’acquéreur, les effets de l’acquisition de biens immobiliers diffèrent.
  • Bail à construction : peut-être effectué par une SCI ou une entreprise.
  • Démembrement : l’achat d’un bien en démembrement signifie que les droits de propriété sont séparés entre la nue-propriété et l’usufruit pendant une période définie au préalable. Malgré certaines contraintes, cette forme d’achat présente également des avantages comme celui d’exempter de droits de succession. Il existe plusieurs techniques de démembrement : simple, croisé ou par une SCI.
  • Crédit-bail : c’est une forme de location avec une option d’achat après le bail. Cette solution permet de financer un achat immobilier sans contribution et sans nécessairement passer par un prêt bancaire. Cette alternative peut être intéressante pour les SCI ou une société.

La valorisation de mes outils professionnels

La trésorerie de mon entreprise

La trésorerie est au cœur des enjeux stratégiques de votre société. Pour vous, chef d’entreprise, la gestion de votre trésorerie est une priorité.

Afin de revaloriser cette dernière, il compte plusieurs outils, comme les OPCVM monétaires, l’émission d’obligations, les fonds structurés…

Premièrement, les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) sont des produits fréquemment souscrits pour la sécurité du capital investi et pour la régularité des performances qui leur sont associés. Ces produits de rémunération de trésorerie sont fortement liés aux taux du marché monétaire. Selon l’organisation des OPCVM, il existe traditionnellement deux grandes catégories :

  • Les sociétés d’investissement à capital variable (Sicav) qui sont des sociétés avec conseil d’administration ;
  • Les fonds communs de placement (FCP) et ses variantes (fonds communs de placement d’entreprise, etc.)

Deuxièmement, une fois que vous avez déterminé les objectifs de votre investissement, vous pouvez vous regarder les différentes solutions qu’il y a en matière de placement pour votre trésorerie. Nous allons vous montrer deux exemples parmi tant d’autres.

  • Les obligations sont des titres financiers qui représentent une diversification des placements d’épargne. Cet investissement offre des rendements attrayants et connus depuis le début.
  • Fonds/Produits structurés : C’est un produit financier, monter par une banque, et que vous pouvez souscrire en direct ou en assurance-vie. Les produits structurés combinent différents produits financiers (obligations, actions, swaps, etc.) Son objectif est d’obtenir des performances optimales en assurant le capital investi (dans son intégralité ou en partie). Ce sont des investissements compétitifs.

Mon haut de bilan

Dans le but de valoriser le haut de votre bilan, vous pouvez avoir recours au compte courant d’associé et aux autres réserves.

Le compte courant associé correspond aux avances de fonds, prépayées par les partenaires de l’entreprise, généralement appelées apports en compte courant. Pour l’entreprise, ces apports, que ce soit en compte courant ou en capital, permettront de financer le démarrage ou le développement de l’entreprise. Pour l’entreprise, il s’agit d’un mode de financement flexible. Pour les associés, cela peut être un bon investissement.

Les réserves de la société font partie du passif de son bilan. Chaque année, ceux-ci sont augmentés des bénéfices non répartis réalisés. Ils jouent un rôle essentiel dans la solidité financière de votre entreprise lors de l’anticipation des aléas opérationnels.

  • Les réserves facultatives : peuvent être créées lors de l’assemblée générale des actionnaires ou associés avec le solde restant de l’affectation du résultat, les actionnaires gardent par la suite le choix concernant son utilisation.

Le type d’opération pour étendre le capital : le recours à l’augmentation de capital est un moyen efficace d’injecter de nouveaux fonds dans l’entreprise via des apports en espèces. Par conséquent, l’augmentation du capital est une opération importante et nécessite des modifications des statuts. Cela peut se faire par le biais :

La distribution exceptionnelle de dividendes : cette dernière n’est pas forcément décidée lors de l’assemblée annuelle des actionnaires, il est possible de décider une distribution dite ” exceptionnelle ” de dividendes ultérieurement, dans les 9 mois suivant la clôture de l’exercice. Cependant, il y a plusieurs conditions, comme un capital social qui doit être intégralement libéré…

La valorisation de mon entreprise

Pour finir, si vous cherchez à améliorer votre entreprise, vous pouvez utiliser ces deux opérations : LBO et OBO.

LBO (Leveraged Buy-Out) permet d’actionner différents leviers :

  • L’effet de levier financier : cet effet financier correspond à tout endettement pris en vue d’un investissement. Pour que l’effet de levier soit optimisé, le bien acquis doit être plus rentable que le coût de l’emprunt.
  • Le levier juridique : il repose sur la séparation du pouvoir et de la finance. Ce dernier est optimisé avec la création de holdings successifs.
  • Le levier fiscal : il trouve sa source dans différents termes fiscaux utilisables comme la déduction fiscale des intérêts d’emprunt au niveau de la holding ; le régime des sociétés mère fille ; le régime d’intégration fiscale

À savoir, si votre entreprise dégage des résultats importants, il est intéressant de se servir du levier de crédit.

OBO (Owner Buy-Out) : Par ce moyen, en tant que chef d’entreprise vous conservez votre entreprise, mais à titre personnel, vous en percevez dès lors une partie de la valorisation. Cela vous permet de convertir une partie des actifs de votre société en vos biens personnels sans attendre le transfert à un tiers. Ce montage juridico-financier a l’avantage de vous permettre de vendre votre entreprise en la valorisant, tout en récupérant des liquidités.

____________________________________________

Conclusion

Le conseiller en gestion de patrimoine, est là pour vous épauler, dirigeant d’entreprise sur le long terme, en vous apportant une vision de la gestion de votre patrimoine sur du moyen long terme.

Toujours en relation avec ses partenaires Expert-comptable, notaire, avocat.

Vous souhaitez en savoir plus ? N’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers en investissement financier pour déterminer les solutions d’investissement et quel soutien financier est mieux adapté à votre situation.

Qu’est-ce qu’un levier de crédit ?

L’effet de levier est un principe financier qui consiste à s’endetter à court-terme pour augmenter sa capacité d’investissement, et donc augmenter son capital à long-terme. Fondamentalement, c’est une technique d’autofinancement pour booster votre rentabilité.

Qu’est-ce que le LBO ?

LBO ou rachat avec effet de levier est un montage financier permettant le rachat d’une entreprise par le biais d’un mécanisme de créance. Les fonds empruntés pour financer le LBO sont remboursés grâce aux profits générés par la société ciblée.

Qu’est-ce que le OBO ? 

C’est un montage financier par lequel vous ou vos actionnaires rachetiez votre propre société via une holding créée spécialement pour l’occasion.

Comment faire si le dirigeant décède ?

Si le dirigeant décède il y a deux solutions :
– Dans le cas d’une entreprise individuelle la société reviendra aux héritiers qui devront faire les démarches administratives nécessaires pour prendre la succession. 
– Dans le cas d’associés, si le défunt n’a pas prévu sa succession, les parts n’iront pas aux héritiers. Le tout est d’anticiper sa succession ce qui est possible grâce au pacte Dutreil.